Faire des choix

Le World Tour se compose de 10 étapes pour les filles et 11 pour les garçons. Pour Johanne, ce sont donc 10 vagues qu’il faudra s’approprier dans la saison, droites et gauches, dans des conditions radicalement différentes.
Sur les deux dernières saisons, Johanne a démontré sa polyvalence, caractéristique indispensable pour prétendre à un titre mondial, en remportant l’US Open (beach break, petites conditions) et le Fiji Pro (reef, conditions solides) l’année suivante, deux spots à l’opposé l’un de l’autre. Au delà des contraintes physiques exigées par chacun des spots, c’est davantage l’attitude de Johanne au cours de ces deux compétition qui est à l’origine de la réussite. Nous vous expliquerons prochainement comment nous avons abordé chacune de ces étapes et quels choix avons nous fait pour tenter de performer lors de ces compétitions.
Aujourd’hui, notre réflexion s’oriente vers nos choix en terme de programmation de performance: nous savons que performer sur 10 étapes est quasi mission impossible, c’est d’ailleurs pour cela que les filles ont droit à 2 jokers sur la saison. Mais comment gérer intelligemment ce « cadeau » ?  Prenons l’exemple de Margaret River: c’est aujourd’hui la seule étape où Johanne n’a jamais atteint les quarts de finale en 4 saisons. Nous pensions cette année avoir mieux appréhender ce spot difficile, avec un gros travail sur la vidéo et une analyse plus poussée des différentes compétitrices sur cette vague. Pourtant, à l’eau, rien ne va plus pour Johanne qui peine à comprendre ce spot et trouver de bonnes vagues. Elle est dynamique dans les petites vagues et puissantes dans les grosses vagues toute l’année, mais quand un spot lui offre les deux, elle semble incapable de trouver la clé… Encore aujourd’hui, nous avons du mal à trouver des explications cohérentes à cette contre performance. Alors oui, c’est facile de noter les points négatifs, ils sont évidents mais ils ne nous aideront que très peu dans notre démarche pour corriger le tir. Nous préférons nous focaliser sur le positif, comme nous l’avons toujours fait pour tenter d’améliorer les points forts…
Peut être devrions nous aborder le tour différemment à l’avenir, en mettant davantage l’accent sur les spots qui réussissent le mieux à Johanne et en mettant un peu de côté un spot comme Margaret River… Cela permettrait d’aborder peut être l’évènement avec moins de pression. Il ne faudrait pas non plus l’aborder en « freestyle » et se fabriquer d’avance une excuse en cas d’échec. Pour l’heure, Margaret River reste notre joker, mais nous cherchons encore la solution…

MoranT_WA17_03896.jpg


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s