Rio: Stratégie et finale

3ème finale sur le CT et 1ère défaite.
Ceux qui ont vu la finale du Oi Rio Womens Pro, 4ème manche du World Tour, diront que les choix de Johanne Defay n’étaient pas forcément les meilleurs, alors qu’elle avait très bien géré les tours précédents. Pourtant, à mon sens, sa gestion a été bonne et sa stratégie bien en place. Elle décroche une seconde place méritée et se voit propulsée au 4ème rang mondial.

L’état des lieux
Avant d’aller à l’eau pour la finale il faut faire le constat suivant:
– Johanne a trouvé tous ses meilleurs scores en gauche (backside) notamment en quart avec l’un des meilleurs totaux du jour, juste derrière Tyler Wright (8.50 et 9.00)
– Tyler Wright a certainement le meilleur frontside du monde, donc pourquoi aller la défier sur ce terrain s’il est possible de surfer backside?
– Les conditions du jour sont aléatoires avec quelques gauches mais surtout des droites de taille moyenne… et Tyler Wright est effectivement la plus dangereuse dans de petites conditions.
– Il faudra deux scores au delà de 9 pour battre l’Australienne championne du monde en titre et s’offrir la victoire.

Le plan
La stratégie est alors de privilégier les gauches avant de se rabattre sur les droites, en essayant de ne pas laisser le champ libre à Tyler Wright. L’Australienne n’aime pas être collée et pressée par son adversaire et essayera de rester toujours à distance. Elle est capable de ramer sur toutes les vagues, surtout les droites, jusqu’à ce qu’elle trouve son score, il ne faudra pas la laisser démarrer à tout va.
Sur les droites, il faudra choisir les plus creuses pour tenter de caler une grosse manoeuvre radicale, car Tyler prendra les plus plates pour poser son carve… Bref, il faut faire des choix et élaborer une stratégie. On ne peut pas TOUT faire une fois dans l’action!

A cette stratégie, il faut y ajouter une attitude combative et une envie de gagner infaillible.

L’action
Ce n’était peut être pas parfait mais la stratégie était en place, l’attitude était la bonne et Johanne a su s’adapter pour lutter, en essayant d’abord de trouver des gauches qui n’arrivaient pas puis en tentant de scorer des droites creuses.

Si l’on peut prévoir en partie le comportement de l’adversaire et savoir ce que l’on est capable de faire, l’océan reste le plus grand inconnu, ne l’oublions pas. En demi, Johanne a attendu plusieurs minutes avec sa priorité pour s’offrir un score sur l’ultime vague de la série à 20″ de la fin: si elle ne l’avait pas attendue on le lui aurait reproché, si elle n’avait pas eu le score on lui aurait reproché son attente…
La stratégie tient compte d’une multitude de paramètres et doit permettre d’envisager plusieurs scénarii (adaptabilité, flexibilité) qui réduiront au maximum l’incertitude dans l’action.

Bravo Johanne pour cette perf!

 

wsl daniel smorigo (10)


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s