à 100%

Lors de séance de préparation physique, certains exercices s’avèrent quasi impossible à réaliser pour Johanne. Pourtant, nous pensons que certains sont incontournables et nous devons alors trouver des moyens pour les aménager et les rendre réalisables. A force de répétitions, cela doit rentrer mais encore faut-il réussir à faire au moins une répétition.

C’est le cas par exemple sur les pompes. Faire une pompe ne pose pas de problème à Johanne, mais lorsque l’on veut spécifiquement travailler la vitesse du mouvement pour développer la puissance par exemple, nous travaillons sur un mouvement « balistique », c’est à dire à 100%. Sur une pompe classique, les pectoraux sont sollicités sur une partie du mouvement seulement (en bas) car délestés dans leur tâche par les triceps sur la partie haute du mouvement. De ce fait, les pectoraux génèrent de la vitesse et de la force en début de phase concentrique, soit sur un tiers seulement de leur temps de travail, ralentie elle même à cause d’un point mort provoqué par le relais des triceps. Pour supprimer ce point mort et augmenter cette charge de travail, il faudrait réaliser des pompes sautées, où les mains décollent en fin de phase concentrique. Plus facile à dire qu’à faire, pourtant ce genre de travail est essentiel pour développer la puissance… Dans cette optique, nous avons aménagé l’exercice en ajoutant un élastique pour délester Johanne sur la remontée et réaliser ainsi l’exercice avec une amplitude et une vitesse maximale.

Cet aménagement peut être temporaire le temps de développer des qualités permettant ensuite la réalisation du mouvement. Il peut aussi être permanent si le seul objectif est de travailler sur la vitesse. Cet aménagement peut intervenir sur énormément d’exercices, surtout ceux où le poids de corps pose problème. Un élastique bien placé peut « réduire » le poids de corps lors du mouvement de plusieurs kg selon sa dureté. Nous avons pris l’exemple des pompes, mais celui des tractions est peut être plus parlant pour certains, où l’élastique accroché à la barre et passant sous les bras derrière les épaules, est une aide précieuse pour remonter et amorcer facilement la phase concentrique en démarrant avec immédiatement beaucoup de vitesse.

Sur l’exercice en vidéo, nous avons placé des élastiques sous la poitrine de Johanne pour accélérer le mouvement dès le début de la phase concentrique et lui permettre de réaiser le mouvement en balistique.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s